ActualitésTechnologie

Technologie : Trigger’s Reports annonce le 10 000e utilisateur de sa plateforme de sécurité en Afrique de l’Ouest

Les risques liés à la sécurité et à la sûreté en Afrique sont multiples et, malheureusement, en augmentation ces dernières années : terrorisme, insurrections, troubles sociaux, insécurité alimentaire… Rien que pour l’année en cours 2 800 événements violents ont été répertoriés dans l’ouest du continent principalement (et une augmentation de 91 % du nombre d’événements violents en Afrique en 2021 par rapport à 2017, avec 33 000 actes de violence en 2021 (source : opensources).

Les défis sécuritaires sont ainsi de plus en plus marqués pour les entreprises, les ONG et organisations internationales, les pouvoirs publics et les individus en général. Toutes ces organisations doivent pouvoir assurer la sécurité de leurs collaborateurs et certaines rechignent à investir, à se développer sur le Continent à cause des risques. Or, la sécurité et la sûreté sont encore trop souvent délaissées par les organisations, tandis que d’autres utilisent des moyens qui ne sont ni adaptés ni sécurisés (par exemple des groupes WhatsApp). Par ailleurs, les fake news se propagent à grande vitesse via les réseaux sociaux.

Trigger’s Report a ainsi créé une plateforme unique en son genre, qui permet de gérer la sécurité de tous, et qui vient de dépasser les 10 000 utilisateurs en Afrique de l’Ouest. Lancée en 2017, la plateforme répond aux besoins des organisations publiques et privées, grâce à une solution développée en Afrique, avec toutes les garanties de fiabilité. La solution est composée d’une plateforme d’information et d’alertes pour la gestion des risques sécuritaires, et d’un centre opérationnel personnalisé qui permet de géolocaliser en temps réel l’ensemble de son personnel, de ses véhicules et de ses actifs. Déjà déployée dans huit pays d’Afrique de l’Ouest et du Nord (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Bénin, Togo, Sénégal, Mali, Guinée et Mauritanie), Trigger’s Reports développe sans cesse de nouvelles fonctionnalités pour offrir un service toujours plus performant et qui s’adapte aux demandes des utilisateurs. Elle compte parmi eux la Société Générale, Endeavour Mining, Wizall Money et Ecom. (Lire le rapport entier).

« Pour faire de la prévention, réagir correctement en cas de situation de crise, prendre les bonnes décisions ou faire de la planification, les organisations ont besoin d’informations rapides, fiables et complètes », explique Morgan Hanin, fondateur et dirigeant de Trigger’s Reports. « Notre plateforme  y répond grâce à une solution développée en Afrique, pour l’Afrique, avec toutes les garanties de fiabilité et des outils de visualisation puissants qui apportent une vraie valeur ajoutée. Trigger’s Reports allie le meilleur de l’intelligence humaine et de la technologie pour assurer la sécurité de tous ».

L’obligation de sécurité envers les employés (« duty of care »)

Trigger’s Report développe une solution pour les entreprises, institutions, ONG et toute organisation soucieuse de la sécurité de ses équipes. Elle propose une cartographie et des niveaux de risques, des rapports sécuritaires, des alertes par e-mail ou SMS, 24/7 par zone géographique, une géolocalisation et un suivi des collaborateurs et des biens, à un coût compétitif, à partir d’un euro (656 F CFA). C’est une aide à la décision pour les directeurs sûreté et les dirigeants : est-ce une bonne idée de s’implanter à tel endroit, est-il prudent d’emprunter tel itinéraire en cas de déplacement, etc. ? Enfin, la solution aide les organisations à répondre à l’obligation de sécurité, « duty of care » : responsabilité juridique mais aussi éthique d’informer et de protéger leurs salariés, qui s’impose de plus en plus en Afrique.

SERCOM

Commentaires

Guy Martial Kouassi

Guy Martial Kouassi, Journaliste Web à Ivoirehandicaptv.net depuis 2019. Auparavant, j'ai exercé ce métier tout d'abord sur le site internet www.lebabi.net dans les rubriques Faits divers et High Tech en 2013, ensuite dans le journal papier ''La Synthèse'' au service culture et en ligne www.lasynthèse.net en 2017
Bouton retour en haut de la page
X