ActualitésEmploi et Formation

Québec / Allègement des droits de scolarité : le cabinet PSK offre ses services pour accompagner les étudiants étrangers

Dès septembre 2023, les étudiants étrangers qui poursuivent leurs études à l’extérieur de la communauté urbaine de Montréal, au Québec, verront leurs droits de scolarité ramenés au même montant que ceux réclamés aux étudiants québécois. Cette annonce a été faite en mai dernier par le ministre Québécois du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, Jean Boulet.

Cette politique de Québec vise à combler les besoins en main-d’œuvre en se tournant vers les étudiants étrangers, mais aussi à attirer les immigrants en région plutôt qu’à Montréal. A cet effet, le Cabinet PSK-Avocat, créé en 2021 au Québec, et spécialisé dans le conseil juridique offre ses services pour faciliter les inscriptions dans les différentes écoles, a la constitution des dossiers jusqu’a l’obtention du visa et du permis d’étude.

‘’D’une manière plus illustrative, il faut retenir que le coût moyen annuel pour un étranger intéressé à étudier au Québec.  Dès l’entrée en vigueur du programme, prévue à l’automne 2023, et jusqu’à obtention du diplôme, les étudiants étrangers admissibles payeront annuellement les mêmes droits de scolarité de base que les Québécois, soit aucun frais au collégial. Ce programme entre en vigueur dès septembre 2023 et ne sera pas rétroactif’’, a éclairé Mr Kimou.

Pour ainsi bénéficier du nouveau programme, les étudiants visés devront s’inscrire dans un établissement d’enseignement supérieur francophone.

”Une exemption des droits de scolarité supplémentaires sera accordée, à compter de septembre 2023, aux étudiantes et aux étudiants étrangers inscrits dans un établissement collégial ou une université située à l’extérieur du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal. Ils devront suivre un programme d’études en français dans les secteurs d’emploi identifiés comme prioritaires par le gouvernement du Québec, soit : les technologies de l’information ; le génie ; la santé et les services sociaux ; l’éducation ; les services de garde éducatifs à l’enfance. Grâce à cette exemption, les étudiantes et les étudiants étrangers qui répondront aux critères paieront les mêmes droits de scolarité que les étudiantes et les étudiants québécois. Cette mesure prendra effet à la session d’automne 2023”, indique le communiqué.

Ce sont donc plusieurs étudiants étrangers qui bénéficieront de cette opération présentée par le Québec. Cependant, pour pouvoir en profiter, ils devront remplir certaines conditions.

”Pour être admissible, vous devez répondre aux conditions suivantes : Être une étudiante ou un étudiant étranger inscrit dans un établissement d’enseignement ; être inscrit à temps plein dans un programme d’études en français relié à l’un des domaines identifiés comme prioritaires par le gouvernement du Québec ; vos lieux d’apprentissage et de résidence doivent se trouver au Québec et être situés à l’extérieur du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal”, poursuit la note.

‘’L’approche humaine et relationnelle de la clientèle est au cœur de la création de notre Cabinet. Nous sommes des professionnels africains qui avons une expérience d’immigration directe et personnelle qui nous permet de mieux comprendre les enjeux de nos clients et de communiquer avec eux. En tant qu’avocats, nous sommes membres d’un ordre professionnel dont l’un des objectifs est la protection du public. Nous sommes également sur le territoire canadien. Par conséquent, nous sommes beaucoup plus proactifs quand il s’agit de compléter un dossier retourné par Immigration Canada’’, a confié Me Patrice Kimou, invitant les potentiels candidats à se rapprocher de son cabinet pour une prise en charge objective.

DSM

 

Commentaires

Guy Martial Kouassi

Guy Martial Kouassi, Journaliste Web à Ivoirehandicaptv.net depuis 2019. Auparavant, j'ai exercé ce métier tout d'abord sur le site internet www.lebabi.net dans les rubriques Faits divers et High Tech en 2013, ensuite dans le journal papier ''La Synthèse'' au service culture et en ligne www.lasynthèse.net en 2017
Bouton retour en haut de la page
X