ScolaritéSociétéUNESCO

La Côte d’Ivoire se donne six mois pour faire le diagnostic de son système éducatif

A partir de 19 juillet, les parties prenantes du domaine éducatif en Côte d’Ivoire vont apporter des solutions aux problèmes qui minent ce secteur, dont entre autres le déficit de compétences des apprenants. Cette consultation vise à rendre les écoles ivoiriennes plus compétitives.

Les états généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation de Côte d’Ivoire seront lancés officiellement le lundi 19 juillet, à Abidjan. Les assises prévues pour une durée de six mois prendront fin avec la remise officielle des conclusions au chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

Présidé par le Premier ministre Patrick Achi, l’événement va réunir tous les acteurs de l’éducation en Côte d’Ivoire, afin de poser un diagnostic du système éducatif national. Selon les responsables du secteur, les principes directeurs qui encadreront ces assises sont entre autres la capitalisation des acquis, l’implication des populations, l’adoption d’une démarche inclusive, franche et participative.

Dans le cadre de la préparation de ces états généraux, la ministre de l’Education, Mariatou Koné (photo), a entamé une série de consultations avec les acteurs locaux et internationaux parmi lesquels l’UNESCO. L’organe onusien a promis en mai dernier qu’il apportera tout son soutien à la Côte d’Ivoire dans cette démarche. Une promesse concrétisée par la présence attendue de sa chargée de l’Education, Stefania Giannini, à l’ouverture des assises.

Notons par ailleurs que la ministre ivoirienne a effectué une visite de travail au Sénégal en début de mois. Elle y a rencontré son homologue de l’Education et le président Macky Sall pour s’imprégner de l’expérience de ce voisin de la sous-région.

Le gouvernement ivoirien espère par cette initiative rendre son système éducatif plus attrayant et plus compétitif. L’on s’attend à ce que cette consultation nationale apporte des solutions aux défis de l’éducation du pays au premier rang desquels, l’alphabétisation et l’abandon scolaire, le manque de compétences de base des élèves ivoiriens décrit dans le récent rapport du PASEC, un programme d’analyse des systèmes éducatifs de la francophonie. Le document pointe du doigt le faible niveau du système éducatif ivoirien entretenu par l’échec du système d’apprentissage par compétences mis en œuvre dans le pays.

Ecofin

2 commentaires

  1. Heya i’m for the first time here. I found this board and I to find It truly useful & it helped me out a lot. I am hoping to present one thing back and help others like you helped me.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
X