3è AgeActualités

Haïti : un centre de retraite pour les personnes de troisième âge et les démunis verra bientôt le jour

Dans la localité de Masson Castimby, située dans la commune de St Jean du Sud, l’organisation Plongaye, accompagnée du Maire de la commune de St Jean du Sud, Dupont Joseph ESTIMÉ, des notables et d’autres membres de la population, a posé récemment la première pierre d’un Centre de retraite pour les personnes de troisième âge et les démunis qui ont été victimes  du séisme d’aout 2021 ayant ravagé le Grand Sud, ont rapporté plusieurs médias internationaux.

L’organisation Plongaye est la principale instigatrice de ce projet qui vise à soulager les souffrances des plus faibles.

Malgré les conditions sociopolitiques critiques dans lesquelles baigne le pays depuis quelques temps, Plongaye croit qu’avec ce projet et avec le soutien des partenaires, «on peut faire la différence» soutien la structure.

Pour les porteurs de cette initiative, ce projet veut être une forme de relèvement après le passage du séisme dévastateur et meurtrier qui a frappé une bonne partie du grand Sud d’Haïti.

Ne voulant pas que le pays reproduise l’expérience malheureuse et honteuse d’après le séisme du 12 janvier 2010, ce regroupement d’Haïtiens vivant notamment aux États-Unis et en Haïti veut que les choses se fassent autrement en matière de re/construction de leur pays d’origine. On se rappelle de la CIRH. Des milliards de dollars ont été dépensés pour peu de résultats. C’est un constat regrettable, déplorent-ils.

Selon le coordonnateur général de Plongaye dans le grand Sud, Stanley JESUCA ce projet sera financé par les membres de l’institution (Plongaye) qui ont contribué à cet effet. Il est à signaler que ce Centre d’aide a également bénéficié du soutien de la population de Masson et un support logistique du New World Women Association, une organisation de femmes originaires de St Jean du Sud évoluant aux États-Unis. Ainsi, une enveloppe de 200 000 dollars américains est destinée à la réalisation de ces travaux. Jusque-là ce sont les membres de l’organisation de Plongaye qui financent tout, selon le directoire de l’organisation.

Composé de trois bâtiments, ce centre accueillera les démunis, les enfants de rues et les personnes à mobilité réduite.

Le Coordonnateur national de Plongaye, Stanley JESUCA prédit que ces travaux devront durer 16 mois.

Tout en se disant ouverte aux supports d’autres acteurs locaux et internationaux pour réaliser d’autres initiatives dans la commune, l’organisation Plongaye invite les autorités du pays à penser aux couches les plus vulnérables de la société haïtienne.

La présidente de l’organisation, Suzette M. MORISSEAU a pour sa part attiré l’attention des autorités haïtiennes sur la nécessité de démarrer la re/construction du Grand Sud après le désastre naturel d’août 2021 dans lequel on a perdu des vies et des biens. « L’heure est au travail. De notre côté, nous allons tout faire pour que les personnes les plus démunies, les plus vulnérables, de la commune de St Jean du Sud puissent avoir accès à un espace agréable…». «Tout ce que nous faisons, c’est pour la communauté. C’est pourquoi nous travaillons en collaboration avec la population. Nous ne faisons pas de cadeau. Le cadeau détruit l’âme des gens. Il faut de préférence apprendre aux gens à résoudre les problèmes collectivement. Et c’est à la population d’identifier les problèmes afin de les résoudre ensemble» a-t-elle soutenu.

Le Maire principal de la commune, les notables et la population de St Jean du Sud ont salué cette initiative. Le premier officier de la commune a toutefois fustigé le comportement des autorités centrales (de Port-au-Prince) qui n’ont rien fait pour le relèvement réel du grand Sud après le séisme.

Il est à signaler que l’organisation à but non lucratif Plongaye est un mouvement communautaire composé d’Haïtiens ici et d’ailleurs. Le siège social de Plongaye se trouve à Marseilles, la deuxième section communale de St Jean du Sud, dans le Grand Sud d’Haïti, par ailleurs plusieurs de ces membres sont aux États-Unis, Canada et en France.

C’est une expérience intéressante quand la communauté haïtienne de la diaspora contribue aux efforts de développement d’Haïti. De quoi attirer d’autres Haïtiens et Haïtiennes à emboîter le pas pour la construction d’une Haïti prospère.

Source : Rezonodwes

Commentaires

Guy Martial Kouassi

Guy Martial Kouassi, Journaliste Web à Ivoirehandicaptv.net depuis 2019. Auparavant, j'ai exercé ce métier tout d'abord sur le site internet www.lebabi.net dans les rubriques Faits divers et High Tech en 2013, ensuite dans le journal papier ''La Synthèse'' au service culture et en ligne www.lasynthèse.net en 2017
Bouton retour en haut de la page
X