ActualitésSociété

Enseignement supérieur privé : des réformes annoncées au niveau du BTS

Lors d’une rencontre avec les fondateurs des universités et grandes écoles privées, le mardi 23 août 2022 à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Adama Diawara a affirmé que la soutenance du Brevet de Technicien supérieur (BTS) va connaître des changements et les filières non porteuses d’emploi seront supprimées.

« Dorénavant, les soutenances vont connaître des évolutions. Le candidat à la soutenance aura droit à trois notes. Une note de son professeur, directeur de mémoire, une note de son maître de stage et la troisième note sera celle du résumé du mémoire que le candidat aura présenté devant le jury pendant au moins une heure », a expliqué Adama Diawara.
A cette occasion, le ministre a affiché sa ferme volonté et celle du Gouvernement à faire de l’enseignement dans le supérieur privé, un enseignement de qualité avec des filières autorisées.
« Il faut qu’on arrive à faire en sorte que le système de l’enseignement supérieur privé soit de qualité. Ce qui nécessite des réformes en cours et à venir. Il y aura un toilettage des filières », a-t-il dit.
Selon le ministre Adama Diawara, les réformes s’avèrent plus que nécessaires pour adapter les diplômes aux réalités du marché de l’emploi.
Le ministre a rappelé aux fondateurs et responsables des universités et grandes écoles privées que les universités privées ne délivrent que des licences professionnelles et les grandes écoles privées, des BTS. Pour ce faire, il les a encouragés à ne pas outrepasser leur champ de compétence.
Seules les écoles doctorales qui seront mises en place, a annoncé le ministre, seront habilitées à délivrer des diplômes de Doctorat.
Les réformes annoncées par le ministre sont saluées par le Pr Frédéric Dohou, PDG du groupe Réseau des Universités des Sciences et Technologies d’Afrique (RUSTA). « Ces réformes annoncées dans l’enseignement supérieur privé sont les bienvenues. RUSTA qui occupe aujourd’hui le rang de 2e université privée de Côte d’Ivoire après l’évaluation du ministère a déjà compris l’enjeu, à travers le sérieux dans l’enseignement et la formation qu’il dispense. Et tous les responsables des établissements supérieurs privés doivent épouser ces réformes annoncées », a-t-il dit.
A ce jour, l’on note 33 filières dans le système de l’enseignement supérieur privé qui compte 519 universités et grandes écoles dont 115 universités privées et 404 grandes écoles.

Source : CICG

Commentaires

Marina Nouan

Marina Nouan Gbahi, Journaliste
Bouton retour en haut de la page
X