Emploi et FormationSensibilisation au handicapSociété

Côte d’Ivoire : Sensibilisation sur le projet d’accès des personnes handicapées à la formation professionnelle à Koumassi

Une activité de sensibilisation et de plaidoyer sur l’accès des personnes handicapées aux services de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi s’est tenue le samedi 27 août 2022, au centre de perfectionnement aux métiers de la mécanique et de l’électricité de Koumassi (CPMME).

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Accès des Personnes Handicapées à l’Enseignement Technique, à la Formation Professionnelle et à l’Emploi » (APH-ETFPE), l’ONG internationale chrétienne de développement CBM et son partenaire local, Société Sans Barrières Côte d’Ivoire (SWB-CI), ont procédé à l’organisation d’une activité de sensibilisation des bénéficiaires locaux et de leurs familles pour accroître leur participation au processus de plaidoyer pour leurs droits. Cette activité s’est déroulée le samedi 27 août 2022, au centre de perfectionnement aux métiers de la mécanique et de l’électricité de Koumassi (CPMME).

Contribuer à promouvoir l’accès des personnes handicapées aux services de formation professionnel et de promotion de l’emploi est l’objectif de cette sensibilisation tournante qui a marqué son arrêt dans ce centre de formation professionnelle. Cette activité marque la mise en œuvre du projet dénommé « Accès des personnes handicapées aux services de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi » (APH-ETFPE).

En effet dans le cadre de leur action de promotion de la prise en compte des personnes handicapées dans le processus de développement social en Côte d’Ivoire, et conformément aux objectifs de développement durable qui recommandent de ne laisser personne de côté, l’ONG internationale chrétienne de développement CBM et son partenaire local, Société Sans Barrières Côte d’Ivoire (SWB-CI), bénéficient d’un appui financier de la Coopération Allemagne (BMZ) pour la mise en œuvre de ce projet.

Projet dont a longuement expliqué Sanogo Yédê Adama, directeur exécutif de Société Sans Barrières et chef dudit projet. Selon lui, les intérêts de ce projet ont été résumés en plusieurs points.

« Ce projet vise à participer à la sensibilisation sur les droits des personnes handicapées et la pratique de l’inclusion ; il vise à renforcer les capacités des acteurs du secteur de la formation professionnelle et de l’emploi,  à la prise en compte des besoins spécifiques des personnes en situation de handicap dont notamment la formation des enseignants et autres formateurs ; il vise également à contribuer à promouvoir l’inscription et l’encadrement des personnes handicapées dans les structures de formation professionnelle et de promotion de l’emploi ; à contribuer au développement de la pratique inclusive dans les centres de formation professionnelle et de promotion de l’emploi ; à contribuer à sensibiliser les opérateurs économiques et  recruteurs sur l’employabilité de la personne handicapée. Après avoir formé ces jeunes, il faudrait que nous puissions travailler sur le changement de mentalité (…) Après la sensibilisation des acteurs économiques et des recruteurs, nous allons travailler à faire reculer la discrimination, ce qui nous amène à contribuer au renforcement des capacités des organisations de personnes handicapées. Pour finir contribuer à la mise en place d’un fonds d’appui à l’insertion professionnelle des personnes handicapées, toujours dans le contexte de l’auto-emploi », a indiqué Sanogo Yédê Adama. Il a également fait savoir que ce projet apporte une contribution pour soutenir notamment les actions de l’Etat et des organisations de personnes handicapées dans le secteur Education Formation et Emploi ajoutant que ce projet ne vient pas remplacer mais il vient apporter une synergie.

‘’Nous allons travailler sur plusieurs axes pour ôter les différentes barrières. Dans un premier temps, nous allons sensibiliser, former les administrateurs, les professeurs pour que les écoles soient accessibles. Aussi, il faut avoir un équipement adapté aux personnes handicapées notamment les personnes non-voyantes. Il y a aussi les services d’interprètes en langue des signes. Il faut donc former des personnes qui vont assurer la traduction en langue des signes.

Quant à Angoua Kouassi Robert, Directeur régional de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, il a expliqué l’importance de l’accessibilité des personnes handicapées à la formation professionnelle et les mesures prises pour surmonter les obstacles.

« A travers cette initiative qui nous réunit aujourd’hui à savoir l’accès des personnes handicapées à l’enseignement technique, à la formation professionnelle et à l’emploi en Côte d’Ivoire, nous pouvons vous dire que vous avez droit à vous fait former. D’ailleurs, l’état de Côte d’Ivoire met tout en œuvre pour permettre à tous les jeunes d’être formés. Aussi, il y a aussi l’école de la 2ème chance qui donne l’opportunité à tous de se faire former… », a-t-il déballé.

Démarré depuis le 12 octobre 2021, ce projet sera mis en œuvre jusqu’au le 31 décembre 2024, dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire. Il est financé à hauteur d’1 milliard FCFA par la coopération allemande et mise en œuvre par CBM et Société Sans Barrières Côte d’Ivoire.

Commentaires

Guy Martial Kouassi

Guy Martial Kouassi, Journaliste Web à Ivoirehandicaptv.net depuis 2019. Auparavant, j'ai exercé ce métier tout d'abord sur le site internet www.lebabi.net dans les rubriques Faits divers et High Tech en 2013, ensuite dans le journal papier ''La Synthèse'' au service culture et en ligne www.lasynthèse.net en 2017
Bouton retour en haut de la page
X