Emploi et FormationSensibilisation au handicap

Bingerville / Fête de fin d’année : « Les P’tit Rois de Moahé Koun » célébrés

L’année scolaire 2021-2022 s’est achevée dans une ambiance festive samedi pour les P'tits Rois de l'école inclusive Moahe Koun d'Adjamé-Bingerville, qui se sont autocélébrés à travers diverses activités récréatives dont la danse, le chant, un test de dictée, des représentations théâtrales, des poèmes et des récompenses aux enseignants et partenaires pour le soutien et le travail abattu tout au long de l’année scolaire.

C’est en présence de nombreux parents d’élèves, de partenaires, de la chefferie et de responsables de d’autres structures éducatives que s’est déroulée, ce samedi 18 juin 2022, la fête de fin d’année de l’école inclusive les P’tits Rois de Moahe Koun d’Adjamé-Bingerville.

Les pensionnaires en particulier, ont à travers notamment, sketchs, ballets, chants, poésies et exposition d’œuvres artistiques, démontré leur savoir-faire, à leurs hôtes du jour. Des résultats qui ont été obtenus grâce à la contribution des parents, des encadreurs mais aussi, au soutien de personnes physiques et morales dont, « le soutien constant et sincère, contribue de façon significative, à l’atteinte de nos objectifs », s’est réjoui la présidente-fondatrice de l’école, Mme Dié Yvette, épse Kanga. Elle a saisi l’opportunité de son intervention pour les remercier, vivement.

A sa suite, le président de l’Union des organisations nationales des parents  des personnes handicapées de Côte d’Ivoire (ONPHACI), Camille Tano Kouassi.  Il a plaidé auprès des autorités pour davantage faciliter la prise en charge des enfants en situation de handicap et former plus de spécialistes au profit des « trésors » que sont ces enfants. Un fait qui n’est pas ignoré, au plus haut niveau. Au nom du Directeur de la Direction de la promotion de personnes handicapées, Koné Krouwélé Victorien, Oulaï David a indiqué que, « la prise en charge des enfants en situation de handicap et des enfants en situation de désert éducatif, est une préoccupation pour l’Etat de Côte d’Ivoire », à travers le Ministère de l’emploi et de la protection sociale, précisément, à travers la Direction de la promotion des personnes handicapées.

Ainsi, l’Etat accompagne d’un « appui institutionnel, plus de 13 centres médico-pshyco pédagogiques au plan national, « et ce, en personnel et en subventions », a révélé l’intervenant qui n’a pas manqué d’annoncer que l’établissement qui les reçoit, « est sur la voix de disposer d’une légitimité pour bénéficier de cette paresse ».

Poursuivant, il a aussi mentionné que l’école inclusive est « une réalité, aujourd’hui », en Côte d’Ivoire. Depuis 2015 où en effet, le Président de la République a pris un décret en faveur de « l’Education pour tous », l’éducation inclusive, au dire de Oulaï David, est en train de faire « une grande avancée » en Côte d’Ivoire au point que, l’on est à l’étape de l’élaboration d’un Plan stratégique national de l’école inclusive.

Le représentant du Directeur de la Direction de la promotion de personnes handicapées a souligné que c’est un aboutissement qui a été précédé d’une « expérience » dans 10 localités du pays avec 27 écoles primaires actuellement abritant 630 enfants en situation de handicap.

Il a en outre tenu à rappeler qu’avant tous ces acquis, « beaucoup a été fait ou en train d’être ». Il s’agit entre autres, d’une école des sourds-muets à Yopougon ; une école pour aveugles et malvoyants (INIPA), toujours à Yopougon. A cela, il a fait cas du concours de recrutement dérogatoire organisé par l’Etat pour personnes en situation de handicap à la Fonction Publique. Depuis 6 ans, ce sont « au moins 200 places qui chaque année, sont mises à la disposition de personnes ayant le niveau minimum de CEPE jusqu’à celui de BAC+4. Parallèlement, Oulaï David convient que « beaucoup reste à faire ».

« Les P’tit Rois de Moahé Koun », c’est un effectif de 62 pensionnaires de 4 classes dont celles de CP1, CP2, CE1. La dernière réservée aux enfants de 14 à 19 ans formés à l’alphabétisation professionnelle, bénéficie de la contribution de la Chambre nationale des métiers de Côte d’Ivoire (CNMCI). Ils sont formés à l’artisanat.

Le représentant de la CNMCI à la cérémonie, Idriss Ouattara, au nom du président de la Chambre, Bamba Kassoum, il a souligné que la structure qu’il représente est dans la dynamique de la resocialisations des enfants et même des adultes. D’où leur accompagnement à travers la formation des enfants.

En plus du travail abattu par le corps enseignant, les élèves bénéficient des services de psychologues, de sociologues et d’orthophonistes. Ces derniers acteurs cités étaient représentés par Christophe Houngbedji qui a rappelé que, leur rôle est « d’évaluer le niveau des enfants, de leur apporter le soutien nécessaire » au niveau du langage, de la parole et de la communication, à travers notamment des gestes et la parole Cela, aux côtés des autres parties prenantes dans l’éducation des « P’tit Rois de Moahé Koun ».

Des parents d’élèves ont rendu des témoignages élogieux à l’endroit de l’école fréquentée par leurs enfants. C’est le cas de Mme Diallo, mère d’Ismaël (9 ans) qui a déclaré que l’établissement de son fils lui a permis d’être « fière » de lui à « 150 % ». Quant à Soto Nahoua, son fils, Ethan, « très agité » au départ, aujourd’hui, a été « canalisé ».  Des œuvres réalisées par les écoliers ont été remis aux soutiens et donateurs de l’école qui du coup, sont devenus des membres d’honneur. La fête avait pour parrain et marraine, le président de l’ONG LIORA et de Mme Boni Oyourou Noan Clarisse.

DSM

Commentaires

Guy Martial Kouassi

Guy Martial Kouassi, Journaliste Web à Ivoirehandicaptv.net depuis 2019. Auparavant, j'ai exercé ce métier tout d'abord sur le site internet www.lebabi.net dans les rubriques Faits divers et High Tech en 2013, ensuite dans le journal papier ''La Synthèse'' au service culture et en ligne www.lasynthèse.net en 2017
Bouton retour en haut de la page
X